FFPR

Forum de discussion réservé aux membres de la Fédération Française de la Protection Rapprochée


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

FFPR » Antichambre » informations sur le métier

informations sur le métier

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 informations sur le métier le Sam 18 Jan 2014 - 13:11

Florent


Invité
Bonjour, je m'appelle Florent et j'ai 17 ans, j'aimerais avoir des informations sur le métier d'agent de protection rapprochée.
Tout d'abord j'aimerais savoir si ce métier est accessible sachant que j'ai été opéré à l'œil droit. En revanche mon œil gauche a 10/10 d’acuité.
Si avec ce critère il est possible d’accéder à ce métier j'aimerais notamment savoir qu'elles sont vos critères de sélection, est-ce que je doit faire un métier avant (type GIGN) ou est ce qu'il existe des écoles où je pourrais m'inscrire sachant que je passe actuellement un Bac S et qui me permettrai de pouvoir rentrer dans le métier ?

2 Re: informations sur le métier le Sam 18 Jan 2014 - 20:18

Tibah

avatar
membre du comité fédéral
Florent,

Tout d'abord, merci de l’intérêt que vous portez à cette profession.

Nous allons tenter d’apporter un premier éclairage sur vos interrogations :

votre problème de de santé :

Il faudrait simplement demander à votre médecin si vous seriez apte pour ce métier. Rencontrant des problèmes de vue, il faut vous avouer que cela pourrait malheureusement s’avérer incompatible avec la profession d’agent de protection rapprochée (APR). Une bonne vue est en effet indispensable pour observer et déceler une éventuelle menace, faire de la conduite de véhicule ou bien d'autres actions liés à la spécificité de ce métier.

Cependant, afin que vous appréhendiez mieux cette profession, voici quelques éléments de réponse généralistes.

Les centres de formations :
Avant tout il faut savoir que pour travailler comme APR, il faut obligatoirement avoir suivi une formation reconnue (car les formations dispensées en France ne sont pas toutes homologuées). Cette formation permet ensuite de solliciter auprès du Conseil National des Activités Privées de Sécurité (CNAPS) la délivrance de la carte professionnelle autorisant l’exercice des activités de "protection physique de personnes".

Dans ce milieu, il faut rester très prudent et surtout vis-à-vis des informations et vidéos circulant sur internet car beaucoup d'entre elles sont trompeuses et ne reflètent pas du tout la réalité. Ce qui conduit souvent des personnes inexpérimentées à tomber dans des pièges en regardant des vidéos qui "vendent du rêve" afin d'attirer les stagiaires. Des centres de formation peu scrupuleux en profitent pour faire du chiffre et récolter des gains importants. Pour mémoire, une formation peut être facturée entre 4 000 et 5 000 euros, mais elles sont très diverses d’un centre à l’autre. Ces chiffres sont donc à prendre comme un ordre de grandeur.
Encore une fois, certains centres de formation délivrent un diplôme en fin de formation mais ce diplôme n’est pas reconnu par l’administration et ne pourra en aucun cas permettre d’obtenir la carte professionnelle qui est IMPERATIVE pour pouvoir exercer le métier d’APR.

A la sortie des formations, les chances de trouver un poste stable sont réellement très minces. Beaucoup de demandes mais très peu d’offres.

Et, contrairement aux idées reçues, les salaires ne sont pas élevés au regard des risques encourus.

C'est un domaine où la formation est permanente. Il faut se former et s’entrainer continuellement pour rester opérationnel et surtout multiplier les compétences pour pouvoir espérer intéresser des donneurs d’ordres (des employeurs). Encore une fois, se former coûte extrêmement cher car les nouvelles technologies sont omniprésentes (informatique bien sûr mais aussi multimédias, mécanique,…) et il revient à l'agent de financer ces formations.

Les sociétés de protection recrutent rarement des agents de moins de 30 ans et elles emploient majoritairement d’anciens militaires/policiers/gendarmes (ayant été engagés en opérations extérieures). Et même parmi ces candidats, il demeure ardu de décrocher un contrat. On parle bien dans ce secteur particulier de contrats à durée déterminée, qui sont appelés des missions.

95% des agents qui travaillent ne travaillent qu’en CDD, c’est-à-dire pour une période donnée (une tournée pour un artiste, un tournage pour un acteur, un salon ou un séminaire pour un grand patron,…). Seuls les plus riches familles emploient des « gardes du corps » à temps plein. Quant aux politiques, ils disposent de services de police dont c’est le métier, à temps plein. C’est bien dans les services étatiques (police, gendarmerie et armée) que l’on peut espérer vivre de ce métier.

C’est également un secteur qui fonctionne essentiellement par relations. Attention, il ne s’agit pas de parler de piston mais de bouche-à-oreille. En effet, les agents travaillent majoritairement en équipes et au regard des risques permanents encourus, de la probabilité de devoir mettre sa vie entre les mains de son camarade pour sauver le client protégé, il est bien évident que chacun préfère travailler avec des personnes qu’il connaît et en qui il sait pouvoir avoir une totale confiance. Voilà pourquoi le réseau (les relations avec les autres acteurs du secteur) est un atout primordial et indispensable de ce métier.

Le GIGN ou les autres unités généralement dites « d’élite » :
Effectivement avoir servi dans ce genre d’unités est généralement un atout supplémentaire pour entamer une carrière d’APR dans le secteur privé. Tout simplement parce que le GIGN réalise ce type de missions de protection. Tout comme le 1er RPIMA (unité militaire), le SDLP (service de la protection de la Police Nationale, ex-SPHP) et quelques rares autres unités spécialisées. La sélection est très stricte et difficile pour ces unités et les aptitudes médicales très exigeantes. Mais vous avez probablement déjà vu le type de tests de sélection ou des séances d’entrainement, voire de véritables missions à la télévision.

En espérant avoir répondu à vos questions, nous restons à votre disposition pour toute question ou remarque.

L’ensemble du comité fédéral vous adresse ses meilleurs vœux pour 2014 et vous souhaite bon courage pour vos examens de fin d'année.

Cordialement,


_________________
Pour vous aider à naviguer sur le forum, n'hésiter à consulter ce lien : http://ffpr.forumpro.fr/t22-les-outils-du-forum


« L’exploitation du renseignement [que fournissent les espions] nécessite subtilité et discrétion. » (chapitre 13)
Sun Tzu 

http://www.ffpr.eu/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum